L’intuition

et l’accompagnement de dirigeant

 

Les neuroscientifiques la nomme « mode mental préfrontal » pour nous c’est simplement l’intuition.

Dans le monde de l’entreprise l’intuition est perçue de manière contrastée. Elle est à la fois recherchée tout en faisant l’objet de méfiance. Dans notre monde digital, ou tout peut être analysé rapidement il ne reste pas de place pour quelque chose d’aussi ténu et difficilement quantifiable et vérifiable.

Et pourtant à quoi reconnaît-on un leader ? Quelle est la différence un grand patron et un visionnaire ?

 

Vous l’avez deviné, c’est l’intuition !

C’est une capacité, indispensable pour les dirigeants, qui permet une plus grande efficacité et rapidité. C’est le « je ne sais quoi », le « petit plus » qui fait toute la différence. Elle est fondamentale ! Chacun de nous le sait et, pourtant, personne n’en parle.

L’intuition est d’abord perception, un processus de connaissance instantané hors de la raison.

C’est une ouverture spontanée qui demande une faculté de présence, un état de laisser venir, afin d’être disponible à recevoir. C’est une perception sensitive de la totalité sans introspection discursive. C’est une percée de la conscience engendrant une compréhension instantanée de la situation avec la sensation d’une évidence. En d’autres termes elle peut être définie comme la connaissance directe, le sixième sens, le mythe universel de la source.

 

Les perceptions

L’intuition est une perception. Cette dernière n’est pas forcement limitée à nos cinq sens car elle se compose des perceptions sensorielles et l’extra-sensorielles.

Les perceptions sensorielles externes

Elles sont au nombre de cinq. Ce sont nos cinq sens : vision, audition, toucher, odorat, goût ou VAKOG (visuel, auditif, kinesthésique, olfactif et gustatif).

Pour la P.N.L, chacun d’entre nous adopte, au fil du temps et des expériences, un sens privilégié afin de percevoir le monde.

Les perceptions sensorielles internes

Elles sont bien plus nombreuses et proviennent de nos capteurs internes.

Cependant, nous n’avons pas accès consciemment à ces messages, excepté lorsqu’un danger est éminent. Dans ce cas, nous recevons des informations telles que sueurs, tensions musculaires, faim, soif, douleurs, etc.

Les émotions sont des sensations qui circulent dans le système nerveux autonome. Nous ne sommes pas habitués à percevoir nos sensations internes, car rien ne nous incite à développer l’introspection corporelle.

Les perceptions extra-sensorielles.

C’est le « sixième sens », terme employé pour la première fois par Joseph Banks Rhin, qui le définit comme « un échange d’information – ou qui est perçu comme tel – entre un sujet et son environnement selon les principes inconnus de la science actuelle ».

Par définition, les perceptions extra-sensorielles n’utilisent pas nos 5 sens. Toutefois, nos perceptions passent par nos sens ; pour le comprendre il suffit de penser à une autre personne que vous aimez profondément et vous la voyez, penser à votre dernière altercation et vous l’entendez, penser à l’odeur de votre plus bel amour et vous la sentez.

Les PES, Perceptions Extra Sensorielles, sont des informations émanant de différentes sources ou d’éléments.

  • Une autre personne (télépathie)
  • D’un événement (clairvoyance)
  • Sur l’avenir (précognition ou pressentiment)
  • Du passé (rétrocognition)

 

L’intuition et la PNL

Carl ROGERS, dans le cadre d’un dialogue, parle de « l’expression exacte qui s’était formée d’elle-même en moi et qui voulait être dite ». Les paroles n’émanent pas de l’intellect, mais d’une intelligence inconsciente. Cette dernière provient d’une perception intrinsèque de la réalité dans sa totalité.

Petit exercice pour développer son intuition issue de la PNL

 

Changer votre angle de vue

Prenez trois grandes inspirations, placez-vous dans un endroit de la pièce, et exposez votre problème à voix haute :

«Tel est mon problème, en voici la cause et les conséquences.»

Puis, faites trois pas et posez-vous les mêmes questions. Portez attention à votre corps, aux sensations et aux ressentis.

Faites à nouveau 3 pas dans une autre direction et ressentez ce qui a changé : est-ce le même problème, sont-ce les mêmes causes et conséquences ? Y a-t-il d’’autres pistes à explorer ?

 

La place de l’intuition chez JUNG

La place de l’intuition et des perceptions est très importante dans l’œuvre et la vie de C. G. JUNG. Il considère l’intuition aussi importante que la pensée rationnelle, la sensation ou le sentiment.

« Corps et esprit ne sont pour moi que des aspects de la réalité psychique. Le corps est aussi métaphysique que l’esprit. »

Ses théories sont les bases du MBTI.

C. G. JUNG distingue 4 fonctions psychologiques ou processus mentaux

  • La sensation ou la perception du présent,
  • La pensée ou l’intellect,
  • Le sentiment ou l’évaluation affective,
  • L’intuition ou l’évaluation globale.

Deux grands types d’activité regroupent ces quatre processus :

La Perception P recueille l’information de deux manières opposées : l’intuition N et la sensation S.

Le jugement J le traite l’information, pour aboutir à des conclusions, de deux manières opposées : la pensée T et le sentiment F.

 « L’Intuition et la perception sensorielle sont les deux extrémités d’un même axe. Alors que les sens nous donnent à connaître les choses par leur aspect extérieur, l’intuition, elle, nous éclaire sur leur aspect intérieur. Elle capte, au-delà de l’extériorité, la signification des relations et des possibilités qui existent. L’intuition nous oblige à voir en profondeur tout ce qui se présente à nous. » Carl Gustav JUNG

 

Intuition : bénéfices et freins

 

Les bénéfices d’une bonne intuition

  • Contribue à la performance
  • Développe une vision globale
  • Gain de temps
  • Permet d’aller au delà de l’apparence
  • Meilleure synthèse de l’information
  • Analyse plus rapide
  • Perspicacité
  • Découvrir de nouvelles voies
  • Débrider l’innovation
  • Ressent les personnes et les situations
  • Management d’influence
  • Prise de décisions plus rapide
  • Libère la créativité
  • Langage non verbal facilité
  • Compétences relationnelles accrues.

 

Les freins à l’intuition

  • Les émotions.

Les émotions brouillent l’intuition. Nos interprétations, nos jugements, notre ego, la colère, les frustrations, la tristesse, la joie…interfèrent dans l’appréciation de nos perceptions.

Ainsi l’émotion qui fait le plus obstacle est la peur.

La peur.

La peur annihile l’intuition. C’est, avec la confiance, l’une des deux émotions les plus fortes . La peur nous isole, elle nous fige et nous empêche de percevoir notre environnement (excepté le danger qui la déclenché). Elle sera à son tour annihilée par la confiance si celle-ci est suffisamment forte.

 

L’intuition se travaille

Comme toute capacité, l’intuition se travaille, car elle est liée à l’expérience. En premier lieu, il est important d’être à l’écoute de son corps pour développer ses compétences intuitives. Pour cela, la pleine conscience est un outil tout à fait adéquat.

Asseyez-vous et prenez 3 grandes respirations. Gardez les yeux légèrement ouverts, regardez le sol ou fermez les yeux. Portez votre attention sur votre respiration, le ventre qui se gonfle et se dégonfle, les sensations de relaxations qui apparaissent.

L’intuition nous permet également d’apprendre autant que par l’observation.

La confiance fait partie intégrante de cette perception. C’est à force de la pratiquer que vous pourrez vous y fier la plupart du temps. Car l’intuition n’est pas toujours juste. Vous pouvez vous tromper.

 

Exercez votre intuition.

Installez vous confortablement, prévoyez 15 à 20 minutes dans un lieu où vous ne serez pas dérangé. Coupez les éléments perturbateurs, téléphone, radio, ect.

Verbalisez à voix haute tout ce qui passe dans votre tête, les sensations, les idées, comment vous ressentez votre corps : êtes vous calme stressé, vos préoccupations, ect.

Continuez à parler, parler, parler, vider votre esprit.

 

L’intuition en entreprise.

Difficile de conjuguer intuition et prise de décision au sein des organisations. Le leader, s’il s’appuie sur l’intuition pour prendre des décisions, doit aussi tenir compte de ses collaborateurs en trouvant des raisons rationnelles pour mieux partager ses choix et en faisant preuve d’empathie.

Jagdish Parikh, chercheur de la Harvard Business School, fit une étude sur 13 000 cadres dirigeants; il en conclue que 80% de ces derniers attribuent leur réussite à l’intuition, mais que seulement la moitié l’admet.

Appuyer son intuition

En effet, il est nécessaire d’appuyer ses prises de décisions intuitives par des faits tangibles. C’est le meilleur moyen pour motiver et souder ses équipes. Le manager développera une vision fédératrice.

Herbert Simon, Nobel d’économie en 1978, développe la notion « d’intuition de l’expert ». L’expérience et l’apprentissage sont les fondements de l’intuition. Toutes les informations, les expériences, les réussites et les échecs intégrés sont immédiatement utilisés dans la prise de décision intuitive.

Chaque manager doit être capable de réagir avec diligence aux situations. Cette rapidité requiert de cultiver l’intuition et l’analyse ainsi que l’apprentissage par expérience et formation. Le dirigeant intuitif aura ainsi une capacité supplémentaire qui lui permettra de se distinguer par la rapidité et la justesse de ses choix.

L’intuition demande du temps pour se développer : ce qui manque cruellement aux dirigeants.

« Il n’y a pas d’autres voies qui s’offrent aux hommes, pour arriver à une connaissance certaine de la vérité, que l’intuition évidente et la déduction nécessaire. » René DESCARTES

Sources

  • Le Manager intuitif Le SAGET
  • Intuitions David O’Hare
  • Photo par Karl Fredrickson
 

Conclusion

En résumé, l’intuition est un outil dont nous sommes tous dotés. Ce n’est pas un don, mais une capacité. Nous sommes à même de la développer si nous le souhaitons. L’intuition reste dans l’entreprise discrète, excepté dans des milieux très ouverts, car le leader doit s’appuyer sur des faits et des objectifs tangibles pour mieux les partager avec les collaborateurs de l’entreprise. Grace à l’intuition, le manager saura créer une vision fédératrice et développera un management d’influence.

 

Bénéfices

L’intuition n’est pas décision, c’est une base, un guide afin de choisir en toute connaissance de cause. Pour développer son intuition, une estime de soi forte et une congruence sont nécessaires.

L’intuition nous éclaire sur nos possibilités.

 

L’intuition s’acquiert, travaillez-la !

Témoignages

« Je me sens en accord avec moi-même, plus fort. J’ai gagné en force de conviction, naturellement »

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

confiance en soi coaching

Recevez le guide pour

Booster votre Confiance en vous

et démarrez une nouvelle vie !

En vous abonnant à cette newsletter vous prenez connaissance et acceptez notre Politique de Confidentialité.

Vous allez recevoir le guide

Share This